Skip to main content

Fruition Sciences a organisé
la Conférence du Millésime 2016 à Bordeaux !

  • Quelles ont été les caractéristiques clés du millésime 2016 ?
  • Comment utiliser les dernières avancées scientifiques pour améliorer la compréhension de l’effet des millésimes sur la plante, le fruit et par conséquent les vins ?

Le millésime 2016 reflète à quel point la variabilité climatique peut affecter la production viticole et impose aux œnologues de maîtriser de façon toujours plus fine l’impact des conditions du millésime sur la maturation. La combinaison de nouvelles connaissances scientifiques avec des données directement issues du vignoble offre des perspectives nouvelles. Il est maintenant possible de mieux révéler la nature des liens entre la plante et la composition du fruit en fonction de l’environnement.

La Conférence du Millésime est un événement unique en son genre permettant d’apporter un éclairage scientifique aux données collectées et observations réalisées pendant la saison. La 6ème édition de la Conférence du Millésime a conforté le succès des années précédentes en réunissant pendant une demi-journée œnologues de renom et scientifiques à l'Auditorium de la Cité du vin. Cette fois encore, elle a offert une unique opportunité d’échanger sur le millésime passé et de présenter les dernières avancées techniques.

Jacques DupontMot d'introduction de Jacques Dupont

Il serait bien prétentieux de tenter une approche scientifique du millésime devant une assemblée dont chaque membre en sait bien plus que moi sur les conditions météorologiques et les différentes façons dont les sols viticoles ont réagi face à la fantasque et imprévisible saute d’humeur de la nature en 2016.

Nulle envie de me glisser dans l’habit ridicule d’un Trissotin « je sais tout », quand mon métier consiste à écouter, noter et surtout pas donner de leçon. Je fais mienne la devise de Socrate, « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien ». On devrait peut-être même l’inscrire, cette sentence, sur les portes des chais afin que celui qui fait du vin ne soit jamais tenté de reproduire les schémas et recettes des années précédentes.

Il n’est donc pas dans mon intention d’expliquer comment, j’en serai bien incapable, mais davantage de vous inviter, de nous inviter à réfléchir au pourquoi. Le vin n’est jamais anonyme, ni le produit spontané d’un terroir béni des dieux. Il est avant tout une création, un signe de civilisation, une « œuvre humaine » comme le définissait le géographe Roger Dion, donnant ainsi un contenu scientifique à la fameuse déclaration de Victor Hugo : « Rien sans moi. La nature ébauche ; je termine. »

Intervenants

Sponsors

OR
ARGENT
BRONZE
START-UP

Partenaires